Instants d’oiseaux, de Claude Feigné et Jacques Gillon

Une partie de la quatrième de couverture pour bien commencer ce billet:

La vie d’un oiseau est constituée de millions d’instants furtifs dont, la plupart du temps, les détails échappent au regard du simple curieux de nature comme à celui de l’observateur assidu. Seuls les instantanés photographiques permettent de fixer la fugacité de ces moments, d’en révéler une dimension esthétique souvent époustouflante, et offrent aussi, par la connaissance des adaptations morphologiques ou des comportements sociaux des oiseaux, une occasion unique d’expliquer ces attitudes capturées par le photographe. C’est à un voyage commenté dans le monde de ces instants trop brefs pour que notre œil les saisisse que cet ouvrage vous convie. Une invitation pour approcher la merveilleuse et secrète intimité des oiseaux…

Quand j’ai sélectionné ce livre parmi tous ceux proposés par Babelio, j’ai été emballée par le fait que ce soit un bouquin de photos d’oiseaux pris sur le vif au cours de leurs activités quotidiennes, ce que suggéraient le titre du livre et sa couverture (dans la vie quotidienne, j’adore observer les oiseaux et toutes les bestioles qui portent à portée d’yeux, et reconnaître qui est quoi). Je n’ai donc pas du tout été déçue, puisque c’est exactement ça! 😀 On les voit se nourrir, s’envoler (ces photos-là sont époustouflantes!), se castagner, roupiller… mais pas que.

Car j’ai également été très agréablement surprise de découvrir que « Instants d’oiseaux » permettait aussi au lecteur d’acquérir une culture de base sur les oiseaux et leurs moeurs. Les thèmes abordés vont ainsi de leurs modes d’alimentation à la structure de leur plumage, en passant par leur façon d’atterrir et leur sociabilité. Par exemple, vous saviez vous que la température normale pour un oiseau est de 47°C, et que s’il monte ne serait-ce qu’à 49°C c’est la mort assurée? Ou bien que le martinet noir se nettoyait, dormait, et en gros passait sa vie en vol? Moi pas. Alors que j’adore reconnaître les différentes types d’oiseaux et que je possède quelques bouquins sur ce sujet, je ne savais rien de plus sur eux!

De plus, c’est la seconde fois que je reçois un livre de la part des Editions du Sud-Ouest, et je constate qu’encore une fois il est de grande qualité. Belle taille, papier glacé (mais qui ne garde pas les traces de doigts, ça m’horripile toujours quand ça arrive), court texte de présentation qui accompagne les photos, et photos de bonne taille (y a rien de plus frustrant qu’une petite photo sur une grande page, avec trente tonnes de barratin à côté).

Je n’ai qu’un seul petit regret: les photos présentent souvent les mêmes oiseaux sous différents angles, en train de faire différentes activités; c’est dommage de ne pas avoir voulu/pu mettre un peu plus de variété. De plus, les photos ayant pour la plupart été prises dans le bassin d’Arcachon, il y a sur-représentation des espèces « maritimes », et les espèces plus communes sont à peine présentes. Peut-être qu’un « Instants d’oiseaux 2 » pourrait règler ce petit défaut? 😉

En conclusion, un livre rédigé d’un point de vue de naturaliste qui cherche à « comprendre » le plus possible les oiseaux, et pas seulement à les regarder. A offrir aux amoureux des oiseaux et ceux qui veulent en savoir plus sur leurs « modes de fonctionnement ». 😀

Merci à Babelio et aux Editions du Sud-Ouest pour ce très beau livre!

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Opération Masse Critique de Babelio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s