Anne of Green Gables, de Lucy Maud Montgomery

annegreengablesSi je vous dis « pignons verts », « petite orpheline recueillie par un frère et sa soeur », « Gilbert Blythe », est-ce que ça vous rappelle quelque chose?
Si comme moi vous avez vu trente-six fois un feuilleton sur M6 portant le nom idiot du « Bonheur au bout de chemin », vous devez déjà savoir de quoi je vais parler. Et si vous êtes Canadien ou que vous connaissez bien cette culture, vous devez me prendre pour une ignare finie. gne
En fait, ce fameux feuilleton « èmeuh-sissien » est une adaptation télé d’un très grand classique de la littérature enfantine canadienne: la série « Anne de/s -ajouter un nom-« . En effet, il n’y a pas qu’un ou deux livres qui parlent d’Anne et de sa vie, mais huit volumes (sans compter les histoires dérivées).
Pour ma part, j’ai lu le premier tome, « Anne of Green Gables » (= « Anne des Pignons Verts »), repéré et acheté pour un prix modique il y a quelques mois au Boekenfestijn.

Je l’ai commencé quand mon mémoire a commencé à devenir un véritable fardeau et qu’il me fallait quelque chose de léger et distrayant à lire. Je n’ai pas du tout été déçue par ce choix.
L’histoire est simple: Marila et Matthew Cuthbert sont frère et soeur. Ils vivent à Avonlea, une petite ville située sur l’Ile du Prince Edward. Ils ne se sont jamais mariés et commencent tout doucement à vieillir. Afin d’aider Matthew dans ses travaux à la ferme, ils décident tous deux d’adopter un orphelin et confient cette délicate mission à une connaissance, qui va elle-même à l’orphelinat pour chercher un enfant.
Cependant, les choses ne se passent pas comme prévu, et en arrivant à la gare ou le fameux orphelin doit arriver, Matthew découvre qu’en fait c’est une orpheline qui l’attend. Elle s’appelle Anne Shirley et son trait le plus distinctif est sa capacité à parler pendant des heures. Incapable de lui dire la vérité, Matthew la ramène chez lui afin que Marila se charge d’annoncer la mauvaise nouvelle.
Heureusement pour Anne, les Cuthbert ne la renverront pas et elle pourra alors grandir à Avonlea.

« Anne des Pignons Verts » décrit en fait cette première période de la nouvelle vie d’Anne, entre sa onzième et sa seizième année. On y découvre, sous forme de petits épisodes distincts, son énorme capacité à faire des bêtises et gaffer, son imagination débordante et son optimisme indécrottable. Avec Anne, la moindre petite chose banale se transforme en conte de fées.

Ce tome révèle également la vie d’une petite fille de la campagne au début du XX° siècle (le livre a été publié en 1908). Le travail à l’école, le travail à la ferme, les maladies mortelles contre lesquelles des vaccins n’existent pas encore (il y a un épisode sur le croup… enfin la diphtérie), les voyages rares et à courte distance… Toutes ces choses que nous avons oubliées aujourd’hui.

Nous avons aussi des aperçus des préjugés de l’époque. Par exemple, les canadiens causant la France sont souvent décrits de manière pas trop sympathique. Fainéants, faisant mal leur boulot… (tiens, ça me rappelle quelque chose c’t’affaire). Je me demande si ces préjugés sont toujours d’actualité?

En résumé, j’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture, très rafraîchissante en période de surmenage de cervelle, mais pas lobotomisante pour autant. L’anglais est assez facile à lire, si ce n’est pour tous les termes botaniques employés. J’ai bien essayé de trouver la traduction de quelques uns de ces termes, mais même en français je ne les connaissais pas. Donc j’ai fini par abandonner et j’ai profité de toutes ces magnifiques descriptions sans me casser la tête (et sans y comprendre goutte)! sourire_roule_56

Si le livre en VO vous intéresse mais que vous n’avez pas trop de sous à dépenser, je vous conseille de faire un tour sur le Projet Gutenberg. Les textes étant libres de droit, on peut les lire sans problème (en English in ze text, of course). clindoeil

La traduction française existe également (là c’est pas gratuit… mais pas trop cher non plus, ça va encore), aux éditions Québec Amérique. 🙂

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans En anglais, Ma bibliothèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s